FIOR produits de beauté professionnels, Laboratoire cosmétiques Dr Spiller

Lucite estivale bénigne (LEB), allergie solaire


La lucite estivale bénigne est une photodermatose extrêmement fréquente Elle n’a d’estival que le nom, car elle peut survenir lors d’expositions aux rayonnements solaires à n’importe quel moment de l’année.

Suite à une exposition prolongée au soleil, des démangeaisons se font ressentir avant de se transformer en vésicules qui disparaîtront au bout de quelques jours sur les parties exposées au soleil. Epargnant généralement le visage, ces manifestations cutanées préfèrent le décolleté, le cou, les avant-bras, les épaules et le dessus des pieds.

Avec des symptômes proches de l’urticaire, elle touche près de 10 % des adultes avec une nette préférence pour les femmes, qui représentent 90 % des victimes.

La photosensibilité s’atténue progressivement en 5 à 15 jours, mais la lucite estivale bénigne récidivera les années suivantes, souvent en s’aggravant : apparition de plus en plus tôt dans la saison, survenue pour des expositions modérées, allongement de la durée de photosensibilité et extension de la surface corporelle atteinte.

Recommandations préventives

Il est possible de traiter la lucite estivale de deux manières, soit en prévenant l’affection ou alors en la traitant après une exposition solaire prolongée. Toutefois, il est bon de savoir que le traitement préventif est de loin le meilleur.

Outre la protection vestimentaire, une crème avec un indice de protection supérieur ou égal à 25 est fortement conseillée : lait solaire indice 25 ou crème solaire indice 30

Quand consulter un médecin ?

La lucite estivale est une infection bénigne, mais une consultation chez un dermatologue est parfois nécessaire, surtout en absence d’amélioration. De même, il est impératif de consulter un médecin lorsque l’urticaire provoque des plaies ouvertes car il peut alors s’agir d’une infection autre que la lucite estivale bénigne.

Toutes les réactions cutanées ne sont pas des allergies

Cependant, toutes les réactions cutanées ne constituent pas des lucites estivales. Une poussée d’herpès au niveau des lèvres peut être occasionnée par une exposition au soleil.

Le baume protecteur pour les lèvres indice protection UV est vivement conseillé pour éviter ce désagrément