FIOR produits de beauté professionnels, Laboratoire cosmétiques Dr Spiller

Le soleil, source de beauté, de santé et de bonheur !


Le soleil nous fait du bien !

Les rayons du soleil favorisent la synthèse de la vitamine D, essentielle à la régulation du taux de calcium et à sa fixation sur nos os. Une alimentation bien équilibrée et riche en laitages poissons gras et beurre ne fournit approximativement qu’un tiers de nos besoins en vitamine D. Le reste est fabriqué directement par notre organisme, sous l’action des rayons solaires afin de contribuer à la formation, conservation et réparation des os et des dents.

Le soleil nous rend heureux !

Il agit sur le moral, qu’il peut ramener au beau fixe. Grâce à la chaleur qu’il dispense, il nous procure un bien-être immédiat et stimule notre énergie.
Pendant les saisons froides et dans certains pays nordiques comme la Suède, on a constaté que la privation de lumière entraînait un nombre de dépressions plus important.

Ce phénomène est lié à la mélatonine, une hormone qui régit les rythmes du sommeil et dont le taux dépend directement de la luminosité ambiante. Impliquée dans la régulation de l’humeur, elle peut, si elle est déréglée, déséquilibrer l’horloge biologique et provoquer des symptômes dépressifs.

Pour traiter ces baisses de régime saisonnières, il suffit en général de s’exposer en été pour se constituer des réserves pour l’hiver (la ration quotidienne en soleil est d’environ 15 minutes pour une peau claire et de 45 minutes pour une peau noire.

Bronzer oui mais….

Des conséquences parfois dramatiques sur la peau :

-irritations, coups de soleil, phénomène d’hyperkératinisation (« peau de crocodile)
-vieillissement cutané prématuré
-irrégularités et taches pigmentaires, réactions allergiques et, dans les cas les plus graves, mélanomes. 

C’est à cela que nous nous exposons si nous ne nous protégeons pas suffisamment et si nous n’adoptons pas des règles élémentaires de sécurité.

A la découverte du soleil

Situé à 140 millions de kilomètres de la terre, le soleil est une étoile. Ni sa taille, ni son poids, ni même sa température ne la distinguent des autres étoiles. Pourtant, sa création, il y a un peu plus de 4.5 milliards d’années, est à l’origine de celle de notre terre. La terre se trouve à la bonne distance du soleil, celle qui lui a permis de bénéficier de son rayonnement et de faire éclore la vie. Comme tous les êtres vivants, l’homme tire profit des rayons solaires qui mettent seulement 8 minutes et 18 secondes à nous atteindre. Ces derniers, captés par les yeux, pénètrent jusqu’au cerveau sous forme de message nerveux, réglant avec précision le rythme de l’horloge biologique et celui de son métabolisme.

Pesant 330000 fois le poids de la terre, le soleil est une masse gazeuse composée d’hydrogène. Celle-ci peut atteindre une température de 15 millions de degrés en son centre.

A quels rayonnements solaires la peau est elle exposée ? Le soleil émet des rayons visibles (= lumière) et non visibles (= ultraviolets)

Savez vous que les ultraviolets envoyés par le soleil sont si puissants qu’en les absorbant, les molécules de la peau pourraient tout simplement… exploser !

Les ultraviolets se rangent en trois catégories en fonction de leur longueur d’onde : A, B et C.
Ces derniers sont les plus dangereux mais heureusement, ils n’atteignent pas la surface de la terre car ils sont absorbés par la couche d’ozone.

UVA : les rayons ultraviolets A déclenchent le bronzage, c'est-à-dire la production de mélanine mais ils pénètrent jusqu’au derme où ils provoquent un vieillissement prématuré en s’attaquant, entre autres, aux fibres d’élastine, de collagène et au matériel génétique (ADN). Ils peuvent être responsables des allergies solaires.

UVB : encore plus agressifs, les ultraviolets B sont responsables :
-à court terme : des coups de soleil (érythème solaire)
-à long terme : de l’épaississement de la couche cornée (hyperkératinisation) et de l’altération de l’ADN mais aussi des cancers de la peau.

On considère actuellement que ce sont les effets cumulés et synergiques de ces deux types de radiations qui altèrent l’état de la peau et contre lesquels il est impératif de se protéger.

Diminution de la couche d’ozone : attention danger !

Restons réalistes, sans être alarmistes : selon l’organisation mondiale de la santé, le « trou » de la couche d’ozone entraînerait une augmentation de la quantité de rayons ultraviolets parvenant au sol, y compris en Europe. Il est donc essentiel de respecter l’index UV, un dispositif de mesures et de prévisions des UV diffusé très largement depuis 1995 par la presse, radio, et grands quotidiens)

Le coup de soleil : un signal d’alerte à prendre en compte

Il indique que notre organisme « sature » et que l’on doit réduire (ou supprimer) l’exposition et respecter certaines consignes de sécurité.
L’érythème léger de couleur rosacée disparaît en quelques heures sans laisser de traces.
L’érythème moyen : plus rouge et douloureux se transforme en hâle au bout de quelques jours.
L’érythème fort est un mini œdème de couleur violacée et fait souffrir ; Il déclenche une desquamation et parfois même des cloques. Il peut s’accompagner de fièvre, nausées et vertiges et doit être pris très au sérieux.

Le bronzage : un mécanisme de défense hyper sophistiqué

Sous l’effet du soleil la peau met automatiquement en route des réactions de défense spontanée pour protéger son patrimoine génétique.
La barrière cornée exerce un effet photo-protecteur :

-le sébum, la sueur et les acides aminés qu’elle contient, absorbent naturellement une partie des UV
-les filaments de kératine de la couche cornée entraînent une diffraction de la lumière
-le processus de kératinisation s’emballe, les cellules remontent plus vite à la surface et deviennent dures et sèches.
-La production de cellules s’accélère. Celles-ci s’accumulent à la surface de la peau, formant une couche cornée plus épaisse
-Les mélanocytes augmentent leur production de mélanine. Celle-ci a la propriété d’absorber le rayonnement solaire. La protection naturelle est ce pigment qui colore progressivement la peau d’une teinte plus foncée.
-La réparation naturelle de l’ADN cellulaire se déclenche
-Des cellules « coup de soleil » (cellules brûlées vidées de leur noyau) se forment lors de l’exposition prolongée si on n’a pas laissé le temps à la peau de s’auto protéger.

Cependant, en cas de détérioration sérieuse de leur matériel génétique ou de surexpositions, ou face aux UVA, les cellules peuvent muter et leur mécanisme de réparation ne plus fonctionner de manière optimale.

Apprendre gérer son capital soleil

Nous ne sommes pas tous égaux devant le soleil et chacun a un seuil maximum de bronzage. De façon générale les peaux mates, ayant des réactions de défense immédiates, bronzent rapidement et sans problème ; tandis que les peaux claires, plus fragiles, rougissent et doivent multiplier les précautions pour préserver le bon état de leur épiderme sous le soleil.

Cependant, toutes les peaux doivent respecter un certain nombre de règles pour se protéger et obtenir un hâle uni et durable. D’autre part, il est important de connaître son phototype afin d’adapter sa protection solaire.

PhototypeCheveuxPeauBronzage
Irouxlaiteuseaucun
IIroux à blondsclairetrès léger
IIIblonds à chatainsclaire à matemoyen
IVbrunsmatefoncé
Vbrunstrès matetrès foncé

Soleil et photo-vieillissement cutané

Trop d’exposition au soleil joue un rôle d’accélérateur et en abuser c’est s’exposer à un vieillissement prématuré.
Lorsque les quantités d’UV reçues par la peau restent inférieures à un certain seuil, l’organisme est capable de contrôler sa production de radicaux libres. Un bronzage bien maîtrisé protégerait même du vieillissement ! Au-delà ces derniers agressent directement l’ADN des cellules cutanées mais également des molécules comme les lipides et des structures extra cellulaires comme le collagène ou l’élastine.

En conséquence, la peau devient de moins en moins souple, elle s’assèche se flétrit, devient plus fine et perd de son élasticité. Les rides se forment et se creusent, des taches pigmentaires peuvent apparaître. Enfin avec l’age, on bronze moins facilement, le nombre de mélanocytes actifs diminue de 10 à 20% tous les dix ans et les pigments de la peau deviennent de plus en plus paresseux.

Que veulent dire « SPF », « FPS » ou « IP » ?

SPF = sun protective factor, 
FPS = facteur de protection solaire
IP = indice de protection

En fait tous ces termes veulent dire la même chose. Ils indiquent le degré de protection selon la quantité de filtres et d’écrans, contre un début d’érythème solaire.

Exemple : une peau claire, qui sans produit solaire, commence à rougir après 5 minutes d’exposition, pourrait théoriquement après application d’un SPF25 rester au soleil pendant 25x5 minutes soit environ 2 heures avant de subir un début d’érythème.

Attention les tests de SPF en laboratoire sont effectués avec une couche épaisse de crème solaire : en moyenne 2mg/cm2. Généralement les utilisateurs appliquent une couche plus mince et moins régulière donc moins protectrice.

D’autre part il est à noter que les SPF très élevés (40 et plus), ne sont pas conseillés pour des expositions prolongées mais pour assurer une meilleure protection pendant des expositions relativement courtes, le filtre pouvant perdre une partie de son efficacité après une exposition prolongée.

Avec DR SPILLER : bronzez sans risque

Grâce à leurs formules sécurisantes, les soins solaires permettent de mieux bronzer, sans risque, avec moins ou pas de soleil tout en préservant la peau, grâce à une triple action destinée à démultiplier les défenses naturelles de la peau :

-prévention et action anti-âge intégrales
-stimulation du bronzage naturel
-protection haute sécurité

Stimulation du bronzage naturel :

Sous l’effet du soleil, les mélanocytes se mettent en route et produisent des grains de mélanine qui sont à l’origine du hâle. Cette production est déclenchée par un messager « la tyrosinase ». C’est elle qui naturellement activée par les UV va donner l’ordre aux mélanocytes de produire la mélanine.

Les questions que peuvent vous poser vos clientes et quelques exemples de réponses 

Pensez vous que le SPF25 soit suffisant pour une peau claire ?
(besoin d’être rassurée)

"Vous recherchez une haute protection pour votre peau claire ? (en reprenant sa question vous lui montrez que vous la comprenez et que vous allez répondre à son attente)
Comment réagit votre peau au soleil ?
(Elle exprime ce qu’elle recherche et vous pourrez ainsi argumenter efficacement)
Tous les SPF sont suffisants pour une exposition de 2 heures, après il faut remettre son soin solaire. Pour une peau très claire un SPF30 est conseillé mais toujours penser que la protection maximale est de 2 heures (pour toutes les marques même chose)"

C’est trop cher !

"Qu’avez  vous utilisé en produit solaire l’année dernière ?
Cette protection solaire est un soin : à la fois protection mais aussi anti âge et hydratant.
Toute l’année vous utilisez des produits haut de gamme, là où votre peau à le plus besoin d’être préservée ne la laissez pas tomber en utilisant des produits solaires de moindre qualité. Rappelez vous qu’elle vieillit plus vite au soleil et qu’elle a besoin de protection très haut de gamme."

Est-ce que je dois poser ma crème de jour habituelle avant ?

"Si vous n’allez pas au soleil immédiatement appliquez votre soin habituel et ce n’est que lorsque vous irez vous exposer que vous poserez votre protection solaire. Sinon passez directement à la protection solaire. Appliquez bien votre soin après soleil le soir pour préserver à nouveau l’hydratation et la souplesse de votre peau.
Si vous utilisez la crème de jour indice 30, inutile de mettre votre crème de jour avant, elle est très hydratante et protectrice."

A quel moment dois je prendre mes compléments solaires ?

"Comme vous le savez ils accélèrent la montée de mélanine pour éviter les coups de soleil, ils permettent de s’auto protéger. Ils jouent en synergie avec les produits solaires et préservent également la jeunesse de la peau. Ils évitent également l’apparition des taches brunes.

Habituellement les capsules préparant la peau au bronzage ne contiennent que du bêta carotène. Le laboratoire du Dr Spiller a élaboré une formule contenant du bêta carotène en quantité suffisante pour couvrir vos besoins mais aussi de la vitamine C, toutes les vitamines du groupe B, et également l’indispensable vitamine E (anti vieillissement cutané)
La boite contient 60 capsules. 
Posologie : 1 tous les matins
15 jours avant l’exposition, pendant le mois d’exposition et 15 jours après pour prolonger le bronzage"
Par exemple : du 15 juin au 15 août si on part en Juillet.

Vos conseils  professionnels

Dans notre gamme l’aloe vera toujours présent, apaise et maintient l’hydratation en permanence. 
Peau très claire ou très sensible : conseillez l’indice 30
Peau claire : indice 25
Peau brune : huile indice 10
-éviter toute exposition prolongée au soleil entre 12 et 16h
-20 mn avant l’exposition appliquer une protection solaire
-renouveler l’application de produit toutes les 2 à 3heures en particulier après chaque baignade car la sensibilité à la lumière solaire est accrue après le bain.

(La gelée (qui est en fait un lait) SPF25 est résistante à l’eau cela veut dire : reste active après un bain de 20 minutes sans s’essuyer après le bain)

-les premiers jours d’exposition protéger sa peau avec un indice élevé pour éviter les coups de soleil, tel l’indice 30
-se méfier des ciels voilés qui laissent passer les UV
-après le bain de soleil appliquer le lait après soleil réparateur