FIOR produits de beauté professionnels, Laboratoire cosmétiques Dr Spiller

SOLEIL EN MONTAGNE ATTENTION PROTECTION

L’escalade des UV en montagne

Mais pourquoi le soleil est-il plus agressif en montagne ? Est-ce parce qu’en altitude, on se rapproche du soleil ? Pas du tout, rapporté à la distance de la terre au soleil (150 millions de kilomètres), une élévation de quelques centaines de mètres n’est pas significative. Par contre, à mesure que l’on s’éloigne du niveau de la mer, l’atmosphère traversée par les UV se raréfie. Son action "filtrante" est ainsi atténuée. Le rayonnement UV augmente de 10 % tous les mille mètres. 

De plus, la réverbération des rayons solaire sur la neige peut atteindre 90 % pour de la neige fraîche contre seulement 10 % pour le sable ou 20 % pour la mer. Les doses d’UV reçue par la peau et les yeux sont ainsi décuplées.

Enfin, le rejet de certaines substances polluantes associé à un réchauffement de la surface de la terre ont pour effet d’attaquer et d’empêcher la reconstitution de la couche d’ozone. La couche d’ozone stratosphérique (dans la haute atmosphère) filtre une grande partie des UVB et stoppe les UVC.

Vieillissement cutané, cataracte, coups de soleil…

Les risques pour la santé du soleil en montagne sont sensiblement les mêmes qu’en été à la plage : cancer, vieillissement précoce de la peau, cataracte, etc.

La température basse est un faux ami, qui diminue la sensation de risque. Bien que les UV ne produisent pas de sensation de chaleur, les coups de soleil peuvent être sévères. Les zones découvertes comme le nez, les oreilles ou le cou sont particulièrement visées.
Attention les yeux ! Les cas d’ophtalmie des neiges sont les atteintes ophtalmiques les plus courantes. Cette brûlure de la cornée est particulièrement douloureuse.

Enfin, les allergies solaires ne sont pas réservées aux vacanciers des bords de mer. Les boutons et rougeurs peuvent apparaître sur les avant-bras et le décolleté.

Avant de s’élancer sur les pistes…

Lunettes ou masques de ski  permettent de protéger les yeux, à condition de bien les choisir. Les lunettes doivent porter le sigle CE (CE3 au minimum et CE4 pour les jours de grande luminosité) et filtrer 100 % des UV. S’il ne s’agit pas de lunettes de glacier, avec des protections latérales, privilégier les lunettes ayant une forme enveloppante.

Pour protéger les parties du corps exposées, appliquer les produits solaires au moins 2 à 3 fois par jour. Le facteur de protection solaire (FPS ou IP) de nos crèmes 30 ou 25 est à conseiller. Les peaux les plus sensibles privilégieront la crème indice 30. 

Penser également au stick pour les lèvres indice 15 (que vous pouvez aussi mettre sur le nez et les oreilles.)

Soleil : possibilité de lucite

Bien choisir l'indice de protection solaire

Les indices de protection solaire s’échelonnent de 8 à 90, voire plus. Une échelle très large qui peut compliquer le choix du produit. 
Mais de 0 à 30, la protection solaire augmente très vite : une crème indice 30 protège beaucoup plus qu’une crème solaire indice 15 et à fortiori qu’une crème solaire indice 8. 

Ensuite de 30 à 90 la marge de progression de la protection reste très faible. La différence entre une crème 30 et une 60 est presque minime, on gagne seulement un peu plus 1 % de protection supplémentaire. Le risque avec des indices très élevés, est de se sentir extrêmement protégé et donc d’augmenter le temps d'exposition solaire. 

Pour un bronzage maximal

Pour obtenir un beau bronzage en évitant les coups de soleil et sans peler, il faut se préparer avec les compléments alimentaires contenant des vitamines, oligo-éléments et anti-oxydants telles que les gélules solaires Starbronzes du laboratoire Dr Spiller.

Les vitamines et caroténoïdes augmentent la synthèse de mélanine, cette mélanine qui fait bronzer et protège l'épiderme du soleil.  L’ingestion de carotènes augmente la synthèse de mélanine, principal filtre naturel contre les rayons ultra-violets. Dans le même temps les cellules irradiées produisent moins de protéine 53, révélatrice des méfaits provoqués par le soleil. En résumé : plus on a de caroténoïdes anti-oxydantes et anti-radicalaires dans le sang, plus notre corps est protégé contre les UV et mieux il bronze.

Des nutriments aux multiples bienfaits  (Que l'on retrouve dans les Starbronzes)

Le bêta-carotène 
Les caroténoïdes sont des pigments naturels présents dans les fruits et légumes. Dopeurs de mélanine et anti-radicaux libres, ils stimulent l’immunité et contribuent au renouvellement des cellules. Le bêta-carotène s’oppose à la formation de la collagénose, enzyme destructrice des structures de la peau. C’est un précurseur de la vitamine A (rétinol). Les carottes, les épinards, les abricots et les pamplemousses en sont riches.
La vitamine A 
La vitamine A est la première vitamine découverte, en 1913 par Mac Collum et Davis. Elle est liposoluble, autrement dit absorbée par les lipides. Elle prévient les cancers cutanés, favorise la cicatrisation et aide au renouvellement des cellules de la peau. On la trouve dans tous les tissus animaux sous la forme de rétinol. 
La vitamine C 
La vitamine C est bénéfique dans le traitement préventif du vieillissement cutané. Principalement contenue dans les légumes et les fruits, elle est présente en grande quantité, par exemple, dans les kiwis, les agrumes -oranges, citrons, pamplemousses-, les épinards, les différentes sortes de choux, les tomates, les pêches…
La vitamine E 
La vitamine E prévient le vieillissement cellulaire en améliorant la tolérance de la peau au soleil. Elle a un rôle antivieillissement complet et agit en synergie avec le sélénium et la vitamine C pour prévenir la dégradation des acides gras essentiels. Dans les noix, les germes de céréales, les légumes verts, le jeune d’oeuf et le beurre.

Crème aux caroténoïdes qui regorgent d’actifs protecteurs : crème bio cellulaire et masque bio cellulaire 

Indispensable au maintien de la teneur en eau de l’épiderme dont le film protecteur est abîmé, les crèmes hydratantes du Laboratoire SPILLER, sont riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides gras essentiels et contribuent à freiner la formation des radicaux libres.

Développés contre l’action des rayons solaires sur la peau ces multi-vitamines anti-oxydantes protègent les membranes cellulaires et augmentent la tolérance de la peau au soleil. En gélules ou en crèmes, ces nutriments s’utilisent en complément d’une protection solaire et souvenez-vous qu’en aucune façon ils ne la remplacent

Un bon conseil pour vos clientes : penser à utiliser la crème indice 30 sur les mains pour éviter les taches de pigmentation !